Le déménagement

Vous vous apprêtez à vous installer confortablement dans votre nouvelle demeure : pensez sécurité incendie!

  • Veillez à ce que les sorties, corridors et autres voies de circulation soient libres d’accès tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.
  • Portez une attention particulière à l’utilisation, l’entreposage et au transport des produits domestiques dangereux et gardez-les hors de la portée des enfants.

Durant le transport des bouteilles de gaz propane

  • Assurez-vous que la soupape de sûreté des bouteilles de gaz est bien fermée.
  • Gardez les bouteilles de gaz bien immobilisées en position debout.
  • Ouvrez une fenêtre du véhicule afin de prévenir une possible intoxication au cas où une fuite de gaz surviendrait.

Avertisseurs de fumée

Dans certains établissements résidentiels au Québec, l’organisme gestionnaire d’un immeuble a l’obligation de fournir et d’installer les avertisseurs de fumée alors que c’est au locataire que revient la responsabilité d’inspecter et d’entretenir les avertisseurs de fumée dans son logement.

Consultez le lien suivant pour plus de précisions concernant les avertisseurs de fumée en logement : Avertisseurs de fumée

Avertisseurs de monoxyde de carbone (CO)

Installez un avertisseur de CO à chaque étage si vous possédez :

  • Un appareil de chauffage au mazout;
  • Un poêle à bois ou un foyer;
  • Un appareil qui fonctionne au kérosène, au pétrole, au gaz ou au propane;
  • Un garage annexé à votre résidence;
  • Des outils à moteur à combustion que vous entreposez.

Pour plus d’informations concernant le monoxyde de carbone : Le monoxyde de carbone

Plan d’évacuation

  • Préparez un plan d’évacuation de votre résidence avec tous ses occupants et mettez-le à l’essai.
  • Déterminez un point de rassemblement.
  • Portez une attention particulière à l’évacuation des enfants et des personnes âgées ou handicapées.
  • Prenez connaissance du plan d’évacuation du bâtiment que vous habitez et repérez les sorties d’urgence.

Pour plus d’informations concernant les plans d’évacuation: Faites le plan d’évacuation de votre domicile

Vérifications et travaux d’entretien

  • Ne jamais peindre un avertisseur de fumée ou toute autre installation électrique.
  • Assurez-vous qu’aucun objet ne se trouve à l’intérieur des plinthes de chauffage.
  • Pensez à nettoyer régulièrement les filtres et les composantes susceptibles d’accumuler de la poussière et d’autres dépôts inflammables dans vos appareils électriques et électroménagers (réfrigérateur, sécheuse, hotte de cuisine, etc.).
  • Entreposez tout liquide inflammable (comme la peinture et les solvants), produit domestique dangereux, objet à flamme nue, etc. hors de la portée des enfants et loin des sources de chaleur.
  • Faites ramoner votre cheminée dès votre arrivée puis sur une base régulière selon la qualité et la quantité du bois brûlé.

Pour plus d’information : Le déménagement

 

Les dangers du monoxyde de carbone lors d’activités de plein air

Le Québec offre une panoplie d’activités extérieures attrayantes telles le camping (rustique ou de luxe), la chasse, la pêche, la randonnée, etc.

Souvent, différents équipements de plein air comme les barbecues, réchauds, chaufferettes, poêles, etc. sont utilisés. Ces appareils peuvent produire du monoxyde de carbone (CO), gaz toxique inodore, incolore, sans goût et indétectable par l’homme. Il est primordial, devant le danger potentiel d’une intoxication au CO, d’adopter des comportements sécuritaires et de se munir d’un avertisseur de CO.

 

Les sources de CO lors d’activités de plein air

Plusieurs appareils et équipements utilisés lors d’activités de plein air sont susceptibles de produire du CO, en voici quelques exemples :

 

  • Un barbecue ou hibachi (propane ou charbon);
  • Les appareils de chauffage alimentés par un combustible (radiateur, fournaise, chaufferette, poêle à bois ou au gaz, foyer);
  • Les appareils électroménagers alimentés par un combustible (cuisinière, chauffe-plats, réfrigérateur, chauffe-eau);
  • Les différents appareils et outils alimentés par un combustible (lanterne, génératrice, compresseur, pompe);
  • Les véhicules à moteur (motorisé, tout-terrain, motocyclette, motomarine, bateau, etc.).

 

Comportements sécuritaires à adopter

  • Utilisez le barbecue et les autres appareils de cuisson à l’extérieur;
  • Pour réchauffer l’air ambiant, utilisez des appareils conçus spécifiquement à cet effet et assurez-vous qu’ils peuvent être utilisés à l’intérieur;
  • Assurez-vous d’une aération suffisante et adéquate;
  • Toujours suivre les directives du fabricant pour une utilisation sécuritaire de vos appareils, surtout dans les endroits clos;
  • Procédez à un entretien rigoureux de vos appareils de chauffage, de cuisson, etc.;
  • Installez une génératrice à une combustible à une distance sécuritaire de toute aire de vie;
  • Utilisez des outils à moteur à combustion uniquement dans des espaces ouverts et bien ventilés.

Pour plus d’information : Les dangers du monoxyde de carbone lors d’activités de plein air

Barbecue : mode d’emploi

Vivement l’été et la cuisine sur le barbecue, mais prenez garde aux risques d’incendie! Utilisez votre BBQ à l’extérieur dans un endroit aéré. Assurez-vous de nettoyer régulièrement les grilles et les brûleurs ainsi que de vérifier les conduits d’alimentation. Ne laissez jamais sans surveillance les aliments que vous cuisez. Et n’oubliez pas que les bonbonnes doivent toujours être remisées de façon sécuritaire. Bonne saison des grillades!

Les feux dans les terreaux et les végétaux

Depuis l’entrée en vigueur des mesures de restriction sur l’usage du tabac dans les lieux publics, on note une tendance à la hausse des incendies ayant comme source de chaleur des articles de fumeur qu’on a négligemment jetés dans des contenants destinés aux végétaux ou dans des zones de végétation. De ces incendies découlent malheureusement d’importantes pertes matérielles.

Les matériaux que l’on trouve dans les plates-bandes, les pots de fleurs, les balconnières, etc., sont généralement combustibles.

En effet, les différents terreaux présents sur le marché ne contiennent souvent que très peu de terre véritable. Plusieurs sont enrichis d’engrais chimiques ou d’autres substances combustibles qui constituent un foyer potentiel d’incendie.

Les périodes de chaleur soutenue et de sécheresse au cours de l’été augmentent considérablement le risque d’incendie puisque le sol et la végétation, asséchés, sont plus susceptibles de s’enflammer au contact d’une source de chaleur.

Ainsi, lorsqu’on se débarrasse d’un article de fumeur de façon inadéquate ou dans un endroit inapproprié, le feu couvant, peut, à tout moment, provoquer un incendie et se propager à des bâtiments.

Saviez-vous que?

Un mégot de cigarette peut se consumer durant plus de 3 heures et une flamme est susceptible d’apparaître pendant tout ce temps.

Comment éviter les feux de terreaux et de végétaux?

Débarrassez-vous des mégots de cigarette avec précaution :

  • Afin d’éviter tout risque d’incendie lié à une façon inadéquate de se débarrasser d’un article de fumeur, éteignez les mégots dans un cendrier conçu à cet effet, à savoir un contenant non combustible rempli de sable, d’eau, etc.
  • Placez les cendriers loin de tout objet ou surface inflammable.
  • Avant de vider un cendrier, assurez-vous que tous les mégots sont bien éteints en y versant un peu d’eau.
  • Ne jetez jamais les cigarettes ou les allumettes directement à la poubelle.
  • Lors de vos déplacements, évitez de lancer vos mégots dans la nature.

Jardinez de façon préventive :

  • Arrosez régulièrement vos plantes, haies, paillis, etc., tout en respectant la réglementation en vigueur. Gardez en tête que la terre en pot s’assèche plus rapidement que celle du jardin.
  • Privilégiez les pots d’argile. Ils conservent mieux l’humidité et ne sont pas combustibles.
  • Entreposez vos sacs de terre de rempotage à l’abri des chauds rayons du soleil et à l’écart de tout matériau combustible.

Travaux extérieurs :

  • Débarrassez-vous des résidus verts de façon adéquate et surveillez les collectes municipales.
  • Avant de faire brûler les déchets végétaux, abattis et autres rebuts à ciel ouvert, informez-vous de la réglementation municipale en vigueur en matière de sécurité incendie!

Pour plus d’information : https://www.securitepublique.gouv.qc.ca/securite-incendie/prevenir-incendie/conseils-prevention/terreaux-vegetaux.html

 

Mesures de sécurité dans les chalets et les camps de chasse ou de pêche

Il est important d’installer des avertisseurs de fumée et des avertisseurs de monoxyde de carbone (CO) certifiés dans tous les bâtiments résidentiels, y compris dans les chalets et les camps de chasse ou de pêche. Ces appareils peuvent vous sauver la vie.

L’avertisseur de fumée :

Le feu brûle, la fumée tue! Depuis plusieurs années, les campagnes de prévention des incendies rappellent l’importance d’installer des avertisseurs de fumée dans les résidences et dans les endroits où l’on dort.

L’avertisseur de fumée détecte la présence de fumée dès les premiers instants d’une combustion ou d’un incendie. Un signal sonore est déclenché immédiatement par l’appareil. Cela permet aux occupants de maîtriser la situation, par exemple dans le cas d’aliments surchauffés, ou d’évacuer les lieux lorsqu’il y a un incendie.

Attention! Un avertisseur de fumée ne détecte pas la présence de CO.

L’avertisseur de monoxyde de carbone :

Rappelons l’importance d’installer des avertisseurs de monoxyde de carbone (CO) dans les résidences où un combustible solide, liquide ou gazeux est utilisé.

Le CO est un gaz toxique, incolore, inodore et non irritant. Une grave intoxication au CO peut entraîner la mort en seulement quelques minutes puisque ce gaz se diffuse rapidement dans l’air ambiant et ne peut être détecté par les occupants.

L’avertisseur de CO analyse la qualité de l’air en décelant une concentration anormale de ce gaz. Il émet un signal sonore permettant aux occupants d’évacuer rapidement les lieux.

Attention! L’avertisseur de CO se déclenche en présence de ce gaz et non en présence de fumée.

Quelques conseils de prévention dans les chalets et camps de chasse ou de pêche :

  • Consultez la réglementation municipale en vigueur en matière de sécurité incendie.
  • Assurez-vous que le chalet ou le camp de chasse où vous devez vous rendre dispose d’avertisseurs de fumée et de CO.
  • Mettez dans vos bagages des piles de rechange. Les habitations saisonnières telles que les chalets et les camps de chasse ou de pêche sont souvent loin des centres urbains. Il sera trop tard une fois sur place pour vous en procurer.
  • Procédez à l’inspection des appareils et équipements dès votre arrivée sur les lieux. En effet, une mauvaise combustion pourrait provoquer une accumulation de CO à l’intérieur du bâtiment et ainsi causer une intoxication pouvant même entraîner la mort.
  • Dépoussiérez et nettoyez régulièrement vos appareils et équipements :
    • Les avertisseurs de fumée;
    • Les avertisseurs de CO;
    • Les appareils de chauffage et de cuisson tels que les poêles à bois, les appareils de chauffage au propane ou au kérosène, les cuisinières au naphte, les lanternes, etc.
  • Aérez votre chalet ou votre camp et dégagez les entrées d’air, même en hiver.
  • Faites ramoner la cheminée régulièrement. Il est également important de faire une inspection visuelle de la cheminée avant son utilisation. En effet, il arrive souvent que des petits animaux y construisent leur nid.

Les dangers de l’électricité

Les dangers de l’électricité sont partout et ne sont pas à négliger. Un cordon de rallonge surchargé, une installation électrique mal entretenue, et c’est le feu qui vous guette! Pour vous aider à prévenir les risques d’incendie à la maison, voici quelques conseils :

Les appareillages électriques

  • Faites vérifier régulièrement les installations électriques par un maître électricien.
  • Faites remplacer les appareillages trop vieux, endommagés ou non conformes.
  • Remplacez les couvercles protecteurs des boîtes de jonction, des prises électriques et des commutateurs dès qu’ils sont endommagés.
  • Évitez d’appliquer de la peinture ou tout autre produit sur les installations électriques.
  • Ne dénudez JAMAIS les fils électriques
  • Ne tolérez pas des fils électriques fixés par des clous ou tout autre moyen inadéquat. Utilisez des attaches prévues à cette fin.
  • Faites installer le câblage électrique bien en vue de façon à ce que les rongeurs ne puissent l’atteindre, soit plus de 30 cm de toute surface pouvant leur donner appui. Si le câblage doit passer sur le côté d’une poutre, il faut respecter une distance de 10 cm à partir du dessus de la poutre.

Les cordons de rallonge et les câbles

  • Utilisez des rallonges avec disjoncteur incorporé.
  • N’employez pas de cordons de rallonge de façon permanente, débranchez-les après usage.
  • Gardez les cordons de rallonge à la vue. Ne les cachez pas sous les tapis ou derrière les meubles, et ne les faites pas passer à travers un mur ou sous une porte.
  • Évitez d’enrouler un cordon de rallonge lorsqu’il est branché. La chaleur dégagée au cœur de l’enroulement peut endommager la gaine protectrice et provoquer un arc électrique. Utilisez un cordon de rallonge plus court.
  • N’appliquez pas de peinture sur les cordons de rallonge et les câbles, car la peinture assèche leur gaine. Celle-ci, en se fissurant, pourrait provoquer un arc électrique pouvant causer un incendie.
  • Remplacez tout cordon endommagé ou dégageant de la chaleur.
  • Ne suspendez pas un cordon de rallonge sur un crochet ou sur un clou.
  • Cessez d’utiliser un appareil dont le câble dégage de la chaleur et dont la gaine présente des signes d’usure.
  • Ne laissez pas pendre un appareil électrique à son câble.

Les appareils de chauffage portatifs

  • Placez la chaufferette loin des meubles, des rideaux et des autres tissus.
  • Installez la chaufferette de façon à ce que personne ne la renverse.
  • Branchez la chaufferette directement dans une prise, et non à un cordon de rallonge.
  • Assurez-vous que la chaufferette possède un dispositif de sécurité intégré qui l’arrête lorsqu’elle est renversée.
  • N’utilisez jamais une chaufferette de chantier de façon permanente. Faites plutôt installer un système de chauffage conforme.

Les plinthes de chauffage

  • Éloignez les rideaux et les meubles des plinthes électriques d’au moins dix centimètres.
  • Assurez-vous que l’intérieur des plinthes est vide de tout objet, comme du papier journal, et éloignez tout ce qui pourrait s’y retrouver accidentellement.
  • N’appliquez pas de peinture sur une plinthe et son cordon. Les plinthes électriques sont recouvertes d’une peinture qui est cuite et dont on sait qu’elle ne s’enflammera pas. La peinture qu’on y appliquerait pourrait fissurer et prendre feu.

Consultez toujours votre maître électricien pour tous vos travaux électriques.

Pour plus d’information : Les dangers de l’électricité

 

Dégagez le passage

Soyez prévoyant! Après chaque chute de neige, déglacez et déneigez les sorties de votre domicile, incluant les fenêtres du sous-sol et les balcons, et assurez-vous que les voies d’accès menant à ces sorties soient désencombrées. Ainsi, vous pourrez évacuer rapidement en cas d’incendie et cela facilitera, du même coup, l’intervention des services d’urgence.

En cas d’incendie, il est essentiel de pouvoir évacuer rapidement votre domicile. En hiver, l’accumulation de neige ou de glace dans vos sorties extérieures peut nuire à l’évacuation.

Lors d’un incendie, vous et les membres de votre famille pourriez avoir moins de trois minutes pour sortir sains et saufs de votre domicile. Imaginez les précieuses secondes que vous perdriez si la sortie que vous deviez utiliser lors d’un incendie était enneigée!

  • Faites en sorte que les fenêtres pouvant servir de sorties de secours soient accessibles de l’intérieur pour un jeune enfant, et que celui-ci connaît la façon de les ouvrir et d’y accéder.
  • Préparez un plan d’évacuation de votre domicile et exercez-vous à évacuer avec les membres de votre famille pour augmenter vos chances de sortir sains et saufs lors d’un incendie.
  • Prévoyez un point de rassemblement accessible en hiver et visible des pompiers dès leur arrivée.
  • Dégagez vos sorties de tout objet encombrant comme les jouets, les chaussures, les sacs d’école, les pelles, la souffleuse, le barbecue, les meubles de jardin rangés, etc.
  • Vérifier que le numéro civique de votre résidence soit visible en tout temps depuis la voie publique afin de faciliter l’intervention des secours en cas de situation d’urgence.
  • Informer votre municipalité si la borne-fontaine située près de votre résidence n’est pas déneigée.
  • Vérifier si vos parents en perte d’autonomie sont conscients des risques d’incendie et si les sorties de secours de leur domicile sont déneigées en tout temps.

Pour plus d’informations : Le dégagement des sorties

Les avertisseurs de fumée

Les statistiques des 10 dernières années démontrent qu’en moyenne 50 décès accidentels surviennent annuellement lors d’incendies de bâtiments. Seulement 42 % des bâtiments incendiés étaient munis d’avertisseurs de fumée fonctionnels

L’avertisseur de fumée constitue le meilleur moyen de sauver des vies. Vérifiez régulièrement son fonctionnement, qu’il soit à pile ou électrique.

  • Remplacez périodiquement sa pile ou utilisez, si possible, une pile longue durée comme une pile au lithium. 
  • Ne retirez jamais la pile de l’avertisseur et ne le débranchez pas, même s’il se déclenche inutilement. Utilisez plutôt la touche de sourdine de l’appareil.
  • Tout avertisseur de fumée doit être remplacé 10 ans après la date de fabrication indiquée sur le boîtier. Si aucune date de fabrication n’est indiquée, l’avertisseur de fumée doit être remplacé sans délai (Source : Code de sécurité du Québec (CBCS))

Où l’installer

  • Installez un avertisseur de fumée par étage, y compris au sous-sol.
  • Assurez-vous que tous les occupants entendent l’avertisseur de fumée lorsqu’ils dorment. Sinon, installez un avertisseur de fumée dans la chambre de ceux qui ne peuvent l’entendre.
  • Ne retirez jamais la pile d’un avertisseur qui se déclenche trop souvent, il doit sûrement être trop près de la cuisine ou de la salle de bain. Éloignez-le légèrement de ces deux pièces.
  • Installez aussi un avertisseur de fumée au chalet.

Comment l’installer

  • Installez l’appareil au plafond, à un minimum de 10 cm (4 po) du mur, ou sur un mur, à une distance de 10 à 30 cm (4 à 12 po) du plafond. 
  • L’avertisseur de fumée relié à une centrale permet une intervention encore plus rapide des pompiers. Assurez-vous d’être bien relié, surtout si vous faites faire des modifications à votre réseau téléphonique ou électrique (Internet haute vitesse, téléphone IP).
  • Faites interconnecter par un maître électricien tous les avertisseurs de fumée électriques de la maison. Ainsi, lorsque l’un d’eux sonne, ils sonnent tous, peu importe où est le feu. Vous gagnerez de précieuses minutes pour évacuer.

Pour plus d’information : L’avertisseur de fumée

Le monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone (CO) est produit lorsqu’un véhicule ou un appareil brûle un combustible comme l’essence, l’huile, le gaz naturel, le kérosène, le propane et le bois.

Le CO est inodore, incolore, sans saveur et non irritant. Il est impossible pour un être humain d’en détecter la présence.

Il cause des centaines d’intoxications annuellement au Québec, dont une quinzaine sont mortelles.

Le CO est présent dans la plupart des domiciles.

Seul un avertisseur de CO peut détecter sa présence. Un avertisseur de fumée ne protège donc pas contre le CO.

Identifiez les sources de CO :

  • Les véhicules à moteur à combustion (les automobiles, les motoneiges, les véhicules tout-terrain) en marche dans les garages souterrains ou attenants à la maison, ou dans des endroits clos
  • Les fournaises au mazout, les poêles au bois et le chauffage au gaz
  • Les appareils de chauffage à combustible comme le gaz naturel, le kérosène, le pétrole et le bois
  • Les appareils fonctionnant au propane ou au gaz comme une cuisinière, un réfrigérateur, un barbecue, etc.
  • Les outils à moteur à combustion comme les tondeuses, les souffleuses, les scies et les polisseuses

Prévenez les intoxications…

Par un entretien rigoureux de l’appareil de chauffage :

  • Assurez-vous du bon état du système de chauffage en le faisant inspecter par un entrepreneur professionnel au moins une fois par année ou lors d’une modification ou du remplacement du système.
  • Lors d’une modification au système de chauffage, assurez-vous que la dimension intérieure de la cheminée et du conduit de raccordement est compatible avec le nouvel appareil de chauffage.
  • Faites ramoner la cheminée au moins une fois par année.
  • Vérifiez que rien n’obstrue la cheminée, comme un nid d’oiseau, des débris ou de la neige.
  • Lors de rénovations, assurez-vous que les modifications comme des fenêtres plus étanches, un ventilateur de cuisinière plus puissant, une meilleure isolation et un échangeur d’air ne diminueront pas la quantité d’air frais nécessaire au bon fonctionnement de l’appareil de chauffage.
  • Si vous possédez une maison secondaire, lors de votre première visite après l’hiver, vérifiez tous les appareils fonctionnant avec un combustible.

Par une utilisation adéquate des appareils à combustion :

  • Ne laissez jamais le moteur de l’automobile en marche à l’intérieur du garage, même la porte ouverte.
  • N’actionnez jamais le démarreur à distance de l’automobile lorsque celle-ci est dans le garage. Ne laissez pas la manette de démarrage à distance de votre véhicule à portée de la main des enfants afin d’éviter que le véhicule soit démarré accidentellement.
  • N’utilisez jamais un four à gaz à la place du système de chauffage principal même pour une courte période.
  • N’utilisez jamais un barbecue au propane, une chaufferette à combustible à l’intérieur de la maison, du logement, du chalet, de la roulotte ou d’un autre type de bâtiment.
  • Ne bouchez jamais les entrées d’air et les systèmes d’évacuation des appareils fonctionnant au combustible.
  • N’utilisez jamais dans un espace fermé un appareil émettant une flamme comme une lampe ou un poêle.
  • Ne faites jamais fonctionner un outil à moteur comme une scie à chaîne ou une génératrice dans un garage ou un cabanon fermé ou mal ventilé.

Par un comportement sécuritaire lors de panne de courant :

  • Utilisez seulement des appareils d’éclairage, de chauffage et de cuisson conçus pour l’intérieur.
  • Si vous utilisez une génératrice, installez-la à l’extérieur et suivez les instructions du fabricant.

Installez vos avertisseurs de CO

Installez-les, en suivant les recommandations du fabricant :

  • Sur chaque étage de la maison
  • Dans le corridor, près des chambres à coucher
  • Près de la porte du garage attenant à la maison
  • Dans la pièce au-dessus du garage attenant à la maison
  • À n’importe quelle hauteur sur le mur puisque le CO se répand également dans l’atmosphère. Cependant, choisissez un emplacement qui en facilite la surveillance et qui les garde hors de portée des enfants et des animaux domestiques.
  • Les modèles combinés CO et fumée s’installent comme un avertisseur de fumée

Évitez :

  • Les pièces trop chaudes (plus de 37,8 °C) ou trop froides (moins de 4,4 °C)
  • La cuisine ou les endroits à moins de deux mètres de tout appareil de cuisson et de combustion
  • Les pièces humides comme la salle de bain ou à moins de six mètres d’une source d’humidité
  • La proximité d’une sortie ou d’une entrée d’air comme un système de ventilation et un courant d’air
  • Les pièces non aérées où sont entreposés des produits chimiques
  • L’intérieur même d’un garage
  • L’espace mort d’un plafond cathédrale
  • Les prises de courant actionnées par un interrupteur mural

Entretenez vos avertisseurs de CO

  • Testez l’alarme de votre appareil en maintenant enfoncé le bouton test jusqu’à ce que l’alarme retentisse. Le temps de réaction peut prendre jusqu’à 20 secondes. C’EST LA SEULE MANIÈRE APPROPRIÉE DE TESTER L’AVERTISSEUR DE CO.
  • Ne tentez jamais de tester votre avertisseur de CO en l’exposant au tuyau d’échappement d’un véhicule. Cette façon de faire endommagerait irrémédiablement votre appareil et entraînerait l’annulation de la garantie.
  • Nettoyez l’extérieur de l’avertisseur une fois par mois avec un aspirateur en utilisant une brosse douce. Évitez d’utiliser de l’eau, des produits nettoyants domestiques ou du solvant qui ne font pas bon ménage avec les composants de l’appareil.

Changez la pile tous les ans ou utilisez, si possible, une pile au lithium.

Pour plus d’information : https://www.securitepublique.gouv.qc.ca/securite-incendie/prevenir-incendie/conseils-prevention/monoxyde-carbone.html

 

Le ramonage

Plus de 1 200 feux de cheminée surviennent en moyenne chaque année au Québec. Ils représentent une source potentielle d’incendie de bâtiment qui pourrait causer d’importantes pertes matérielles et humaines. Par conséquent, il est important de confier l’installation d’un nouvel appareil de chauffage à un professionnel du domaine. Il faut également s’assurer d’un entretien régulier de l’appareil et de ses composantes.

Le ramonage contribue à prévenir les incendies. Il permet aussi :

  • De prévenir les intoxications au monoxyde de carbone en permettant une meilleure évacuation de la fumée et des gaz toxiques ou nocifs;
  • D’éliminer la suie et les dépôts inflammables (créosote) qui se sont accumulés dans la cheminée;
  • D’optimiser l’efficacité de l’appareil de chauffage et de permettre une économie de combustible;
  • Au professionnel du ramonage de déceler la présence de bris ou de détérioration du système de chauffage et de ses composantes.

Un ramoneur professionnel devrait détenir les connaissances et l’expertise pour déceler des problèmes liés aux installations. Il devrait être en mesure de vous conseiller quant à l’utilisation et à l’entretien propres à chaque appareil en plus de posséder l’équipement, les outils et les vêtements de protection nécessaires pour effectuer un ramonage efficace et en toute sécurité. Le registre des détenteurs de licence de la Régie du bâtiment du Québec peut être consulté afin de trouver ou de vérifier certaines informations sur un entrepreneur.

Vous pouvez également vous informer auprès des différentes associations de l’industrie du chauffage.

Qu’est-ce que le créosote?

La créosote est un dépôt formé par la fumée résultant d’une combustion incomplète ou d’une mauvaise combustion du bois. Elle s’agrippe aux parois de la cheminée et est très inflammable. Seul un ramoneur professionnel peut l’éliminer efficacement.

Comment prévenir la formation de la créosote?

Il est impossible d’empêcher complètement la formation de créosote lorsqu’on brûle du bois. Cependant, il est possible de limiter sa formation en adoptant ces quelques bonnes habitudes :

  • Débuter votre attisée par des flammes ardentes (chaleur vive);
  • Brûler du bois sec;
  • Utiliser des bûches de petite taille. Elles brûleront plus proprement, formant ainsi moins de créosote.

Pour plus d’information : Le ramonage